Le jardin pose ses limites

clôture

Je pense être une personne avec une bonne ouverture d’esprit tout autant qu’un ours bercé d’un amour immodéré pour sa grotte. Aussi, lorsque cette dernière s’étend jusqu’au jardin anciennement champ, il est temps de s’interroger sur ses frontières, le sens et l’aspect que je souhaite leur donner avant de se mettre à l’œuvre.

L’espace environnant ayant perdu sa virginité originelle au profit de nouvelles constructions, on ne se retrouve plus seul en conversation privée avec la nature mais bien en vis à vis de proximité avec d’autres existences, d’autres goûts, d’autres bruits que ceux créés par nous-mêmes, d’autres habitudes ou d’autres rythmes et enfin des regards. Ici surgissent alors évidemment les questions de l’intimité et de l’essentiel espace personnel qui vont devoir cohabiter avec la non moins nécessaire et sympathique présence du voisinage. Et si envisager de créer des limites découle d’un besoin de protection , de tranquillité , de distanciation et apparaît comme une possibilité grisante puisque matérialisable d’imposer ses frontières (qu’on n’arriverait peut être pas à réaliser contre des tiers par les mots !), quelle forme conviendrait-il de lui donner pour que le message nous ressemble ?

Après quelques expériences décisives durant les beaux jours, quand tout le monde est dehors, qui m’ont fait comprendre l’urgence de trouver une solution satisfaisante pour mon bien être ainsi que pour mes velléités créatrices, j’ai allumé le moteur de mon imagination sur les éléments que j’avais déjà en mains. Sur les 4 côtés du jardin rectangulaire, un nécessite mon action avant les autres puisqu’il est juste habillé d’un grillage délimitant la parcelle sur 50 m, maintenu tous les 2m50 environ par d’épais pieux en acacia, ce qui représente une énorme ouverture vers le voisin. Je ne voulais pas de quelque chose qui rappelle un mur d’enceinte fortifiée, donc exit les haies de thuyas, lauriers cerise ou autres qu’on voit partout, et même traitement en ce qui concerne toute déclinaison de la maçonnerie. L’idée de reconstituer une copie de haie sauvage m’aurait séduite mais trop laborieux et trop long dans le temps avant d’être efficace. J’ai alors repensé à cette forte tendance du moment qui me séduisait de reconvertir des palettes et ai eu l’envie d’imaginer des palissades composées de lattes de largeurs et couleurs différentes entre 2 pieux, sur une hauteur suffisante pour se cacher de la vue et qui laisseraient apparaître un petit rai de lumière entre chaque rangée verticale pour la beauté des jeux d’ombre. Mais quel travail en perspective entre le démontage et la nouvelle association des planches entre elles !!! Et puis je me suis vite rendue compte que l’ensemble conserverait une mine encore trop sévère, trop rigide à mon goût …

Alors, comme grosse friande de plantations, je me suis demandée pourquoi ne pas marier construction et végétaux, rigueur et fluidité, mesures et aléatoire, culture et nature ? Et c’est là qu’a germé le projet qui sera mon grand challenge du printemps: créer une ligne jouant de l’alternance de palissades et d’arbustes à fleurs ou proposant un feuillage intéressant en m’aidant des piquets de la clôture comme repères. Le végétal prendra son temps pour s’exprimer biensûr mais j’aurai déjà de quoi « ceinturer » mon intimité avec les rideaux de bois qui deviendront les pages du jardin où tout invité qui le souhaite pourra écrire, dessiner ou grapher. A d’autres occasions, ils se prêteront à l’emploi charmant de « photo booth », faisant l’objet d’une installation à thème et devenant témoin de moments chers au coeur et mémorables …

En voilà de belles perspectives …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s