Pensée 15

« Nous causerons jardinage comme vous dites, car pour l’art et la littérature, c’est de la blague. il n’y a que la terre. Moi, j’en arrive à trouver une motte de terre admirable et je reste des heures entières en contemplation devant elle. Et le terreau! J’aime le terreau comme on aime une femme. Je m’en barbouille et je vois dans les tas fumants les belles formes et les belles couleurs qui naîtront de là. Comme l’art est petit à côté de ça! Et comme il est grimaçant et faux. »

Lettre d’Octave Mirbeau à Claude Monet en Septembre 1890

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s