Pensée 49

« Le sentiment d’être éternel est l’un des plus étranges, des plus troublants, que l’homme puisse éprouver au cours de sa vie.Parfois, à l’heure douce et grave où le ciel pâlit et s’éclaire, un homme se tient sur son seuil, les yeux levés vers cette merveilleuse alchimie de tons roses et rouges, prêt à crier de bonheur, suspendu à l’éclat du premier rayon, dans l’étrange, dans la quotidienne majesté du lever du jour, toujours nouvelle, toujours semblable, depuis des milliers et des milliers d’années… Il peut alors éprouver cette impression, même si elle ne dure qu’un instant.

Il l’éprouve aussi parfois quand, seul dans une forêt, il voit le soleil se coucher et ses rayons obliques répandre une lumière frisante sous les branches, une lumière d’or, douce et profonde, porteuse d’un message indéchiffrable.

Parfois, c’est dans la paix d’un ciel immense, par une nuit bleue étoilée, que vient à l’homme ce sentiment d’éternité. Parfois aussi, il passe fugitivement dans l’écho d’une musique lointaine. Parfois dans un regard. »

Extrait de Le jardin secret de Frances Hodgson Burnett

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s