Gazon « en plusieurs façons »


Et voilà la saison de tonte repartie sur les chapeaux de roue !
Et bien que je ressente la necessité d’un gazon à ras pour pouvoir apprécier et apprivoiser les reliefs du jardin, il faut bien avouer que ces heures interminables passées derrière cette machine infernale sont non seulement épuisantes mais aussi trop bruyantes et lassantes si bien qu’elles finissent par me déconnecter avec mon environnement ! J’ai essayé de m’encourager en considérant que c’était pour la bonne cause, que le résultat en valait la chandelle puisqu’une fois la corvée achevée, toutes les plantations se trouvaient remises en avant et se dégageaient du sol avec la fierté de sculptures.

J’ai noté également que l’herbe coupée était une fidèle alliée contre le désherbage des massifs en plus d’être un superbe substrat et finalement encore, un plus esthétique quand elle brunit . Elle offre alors à la vue un contraste supplémentaire permettant aux arbustes de mieux ressortir et casse l’unicité du vert alentour. Et sans oublier enfin de mentionner l’enivrant parfum qui accapare l’espace en cette occasion et qui restera toujours un de mes préférés !

Bon … mais une fois tous ces avantages dénombrés, restent tout de même 2700 m2 à arpenter sans tracteur ( j’ai eu l’innocence et la ferveur du débutant de croire que mon corps ne s’en porterait que mieux ) et à essuyer l’ennui d’ aliénants allers et retours sans profiter du paysage. Aussi, comme une mauvaise élève sur le chemin de l’école buissonnière, mon esprit a vite fait de partir à la dérive, incitant du même coup mes pieds à courtiser la tangente en pied de nez aux lignes droites ou à tout ce qui ressemble à un ordre préétabli.

Dès lors, je divague et jubile du malin plaisir de reprendre le contrôle du pinceau: une courbe à droite, puis un angle à gauche et c’est au tour du cercle de m’entraîner derrière le guidon, toute la leçon de géométrie et de géographie y passent ! On pourrait croire que je m’autorise à défier le vol du papillon ! Et quoi que certains en pensent, le résultat est fantastique par la structure qu’il donne au terrain ainsi que pour le contraste naissant entre nature et culture, entre pâquerettes, pissenlits, herbes folles et green de golf . Depuis la première expérience de ce type, je n’ai jamais omis de laisser quelques bouts de pâtures sauvages ici ou là mais jamais au même endroit afin que l’œil demeure interpellé, aux aguets. Jamais exceptés 2 rectangles adjacents afin de jouer au botaniste ou simplement pour observer l’évolution et découvrir à mon grand étonnement d’enfant que sur une même place changent ou s’ajoutent de nouvelles espèces et donc d’autres teintes au gré de la saison. Dommage que je n’ai pas pris de photos l’été dernier et qui illustreraient cette découverte mais je me rattraperai cette année !

Concernant le phénomène du dessin à l’aide d’une tondeuse, 2 autres occasions ont suscité mon imagination et à ce sujet, je commencerai par vous conseiller de toujours conserver un espace vierge assez conséquent ( si vous avez assez d’espace biensûr), libre de toute plantation, et qui sera mis à profit lors de tous vos projets exceptionnels tels que fêtes, jeux, animations sportives …

IMG_3831

C’est ainsi que pour nous se sont posées des questions du genre comment répéter le mouvement d’une compétition prochaine de gymnastique pour bien exploiter l’espace sachant qu’au sol, cette discipline se pratique sur un carré de 11/ 11m ? Ou comment matérialiser une limite à ne pas franchir pour un poney qu’on souhaite longer sans bénéficier de l’habituelle structure du rond de longe ? Et il s’est avéré que des surfaces serties par un ruban d’herbes hautes, rondes ou carrés selon l’usage, assaisonnées parfois de farine afin d’affirmer la frontière sur la rétine, ont très bien fait l’affaire !

Comme quoi un jardin peut revêtir tous les costumes, endosser toutes les fonctions et avoir en prime la fière allure d’un tableau ! Aussi, n’ayez pas peur de sortir du droit chemin et osez afficher un jardin qui vous ressemble et qui accompagne les évènements de votre vie. Une occasion, en plus, de voir la tondeuse d’un autre œil, comme un outil favorisant l’expression personnelle en toute liberté …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s